15/11/2019 - 16/03/1441 | 0522475281 | info@ecolia.ma

Idder, le petit génie du coding, à la London Academy

Idder, le petit génie du coding, à la London Academy

Ils sont nombreux les jeunes élèves surdoués qui n’arrivent pas à rentrer dans le moule de l’école classique. Trop ennuyeuse, les bridant dans leurs élans… Ils finissent par s’en lasser et décrochent de leur scolarité. Du pur gâchis.

Idder Moutia fait partie de ces petits génies, bien trop brillants pour rester noyés dans la masse. A 11 ans, il avait fait sensation l’an dernier, lors du festival des développeurs, DevFest, organisé par Google Developers Group. Depuis, il a enchaîné les interviews et plateaux télé.

Idder, originaire de Tiznit et issu d’une famille modeste, maîtrise plusieurs langages de programmation informatique et parle un anglais parfait. Il a tout appris seul, sur internet. London Academy Casablanca a décidé de le parrainer, en lui offrant une scolarité gratuite jusqu’au baccalauréat, et un accompagnement individualisé. Il y intègre cette rentrée la 2e année du collège.

«C’est un adolescent qui vivait dans une petite région, et qui a pu se transformer grâce à la technologie. Nous avons tenu à lui offrir une chance de libérer son potentiel», confie le fondateur du groupe scolaire, Samir Benmakhlouf, également un ancien de l’équipe des directeurs monde de Microsoft.

Idder a été soumis à un test international évaluant, entre autres, ses connaissances en maths, son niveau en langues et sa reconnaissance spatiale en 3D. Le jeune prodige a pulvérisé tous les scores, ce qui confirme son statut de surdoué. Il a ainsi déménagé avec sa maman à Casablanca dans un logement cédé par l’un de ses proches.

A London Academy, proposant un modèle de smart school anglophone, encourageant l’épanouissement des élèves, l’esprit critique, le sens de l’initiative, il est dans son élément. Ses yeux pétillants n’arrêtent pas de tout scanner autour de lui. «Il a envie de tout découvrir et pose plein de questions. Nous l’intégrerons dans des clubs technologiques pour développer son talent, et l’encouragerons à participer à des compétitions internationales. Cela l’aidera plus tard à se faire remarquer et à briguer des bourses d’études», relève Benmakhlouf. 

Le rêve de Idder, satisfaire sa boulimie pour les connaissances technologiques, afin de devenir un geek à même d’apporter sa touche dans le monde de demain. L’adolescent était auparavant inscrit dans une petite école privée. S’il n’avait pas participé au festival des développeurs, son potentiel aurait-il été découvert?

Si chaque école privée aidait 5 élèves…

Ph. London Academy Casablanca

Après avoir repéré Idder, suite à sa participation au festival des développeurs l’an dernier, le fondateur de London Academy Casablanca, Samir Benmakhlouf, a décidé de lui offrir une chance d’intégrer un modèle lui permettant de libérer son potentiel. Benmakhlouf accorde, en outre, cinq bourses de réduction (-70%) à des élèves brillants. Trois ont été sélectionnés. Les deux derniers seront choisis cette semaine. «Si chaque école privée aidait 5 élèves brillants, nous pourrions en impacter 25.000 et les aider à changer leur vie et l’avenir de leur pays», pense Benmakhlouf.

Ahlam NAZIH                 

 

 

 

 

 

Retrouvez cet article sur le site L'Economiste
vous devez saisir un titre
vous devez saisir le corps de l'article